_tudes

       Sollicité, la veille, par la tenancière du bureau de tabac-presse pour signer la dédicace d’un de mes livres, je pousse tôt matin la porte de sa tanière et déclenche derechef le concert aigrelet du carillon qui la fait apparaître comme par magie derrière son comptoir. Vous êtes mon premier visiteur ! lance-t-elle tout sourire. Cette manie de hiérarchiser ainsi toute chose m’a toujours amusé.

     Je me souviens ainsi d’une journaliste de renom qui prétendit ajouter une preuve supplémentaire à l’existence du réchauffement climatique en affirmant sans sourciller que le mois de juin n’avait jamais été aussi chaud depuis 1932. Ce qui contredisait évidemment son propos. Elle n’est, hélas, pas la seule à procéder ainsi. Il n’est pas depuis un demi-siècle au moins de tremblement de terre qui n’ait connu un nombre de morts et de disparus équivalent, un accident de la route qui n’ait produit autant de blessés, une catastrophe aérienne aussi meurtrière. Lorsqu’une idée est trop faible pour se tenir debout, quelques chiffres lui feront une béquille aux savantes couleurs scientifiques.

     Les universitaires ne sont pas avares en effet d’études insolites. On apprend ainsi que les voitures de couleurs rouges seraient les plus sujettes aux accidents de la circulation. Le pronostic vital d’un fêtard alcoolisé serait donc définitivement engagé au moment où, prenant le volant de son bolide au vermeil écarlate, il quitte une "rêve-party" non autorisée. On se demande pourquoi nos instances étatiques soucieuses de la vie de leurs sujets n’en n’ont pas encore interdit la commercialisation. Une très sérieuse étude de l’Institut d’État du Massachussetts montre que manger des pois chiches à tous les repas peut se révéler mortel : les Romains de l’Antiquité, qui en étaient très friands, ne sont-ils pas tous morts à ce jour ? Dans le même ordre de propos, on pourrait également ajouter que les hommes dits de Neandertal se nourrissaient sans aucun doute bio et qu’ils ont néanmoins disparu de la surface de la Terre. (Même si l’on a parfois l’impression d’en rencontrer encore ici ou là.) Selon des Anglais très pinces sans rire, le mariage nuirait à la santé. Mais peut-être moins toutefois que le célibat. À chacun donc de choisir en connaissance de cause les raisons de son décès prématuré ! Le Centre d’Études et de Recherches Intergénérationnel de Seine-Saint-Denis en France confirme que céder sa place assise dans le métro à une personne âgée pourrait lui être néfaste. Ce serait en effet, d’une part, lui laisser penser qu’on lui attribue un âge qu’elle n’a peut-être pas encore atteint ou lui en rappeler précisément le lourd fardeau ; ce qui, dans 18% des cas, risque de l’entraîner dans la mélancolie, la neurasthénie voire même dans la dépression. Et ce serait, d’autre part, d’autant plus criminel que chacun sait que la station debout est bénéfique à la circulation du sang, évite les varices et les phlébites et aide à lutter contre le surpoids pondéral, le diabète et l’endémique mal de dos.

      Les professionnels du marketing ne manquent pas eux non plus d’idées lumineuses pour promouvoir les produits de marques. Selon un écran publicitaire, 80% des femmes utilisant telle crème amincissante ont perdu 3kg en 3 semaines ! Qui lit les petites lignes qui défilent à grande vitesse et indiquent, comme la loi l’exige, que les tests ont concerné tout au plus 16 clientes obèses à la diète depuis six mois ? À la suite d’un questionnaire envoyé à ses lectrices, un magazine féminin a cru pouvoir affirmer que 47% des femmes françaises trompaient leur conjoint. Terrible constat qui émut, à juste titre, les conjoints en question. Ils ont toutefois sagement conclu qu’ils n’étaient en rien concernés puisque leur conjointe personnelle s’inscrivait, bien entendu, parmi les 53% restantes. Mais peut-on étendre à l’ensemble d’une population, les résultats d’un questionnaire ne s’adressant qu’aux lectrices d’un magazine et ne comptabilisant de plus que celles qui ont bien voulu répondre ?

    Néanmoins, tous les psychologues, psychiatres et gourous du bonheur de la planète affirment que sourire aide à vivre heureux. Les lecteurs de cette chronique abracadabrantesque pourront-ils en témoigner ? Voilà qui laisse bien des choses à penser.

(Suivre régulièrement les chroniques du vieux bougon en s’abonnant à newsletter)