16 mai 2017

Du rire.

      Mon chat César est d’un naturel sérieux. On peut même dire quelque peu pompeux parfois. Il y a longtemps qu’il ne s’étonne plus lorsque ma petite voisine Anaïs s’empare de sa gamelle pour la cacher sous le buffet. Ilpeut montrer de la contrariété lorsqu’elle pose un jouet sur sa chaise ou aligne ses poupées sur le canapé, là où il a décidé de s’allonger de tout son long pour savourer sa sieste. Il peut même choisir la fuite sous mon lit pour échapper à ses sollicitations. Mais je ne lui ai jamais connu la... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mai 2017

Et après ?

       La lune est à la fois en trajectoire descendante et en phase croissante. Encore deux jours et, au faîte de sa luminosité, elle déclenchera la production des fameuses hormones qui poussent les loups garous à sortir du bois. Le jardinier, quant à lui, pourrait benoîtement poursuivre l’élagage de ses forsythias après leur floraison et la tonte de sa pelouse. Dans sa grande sagesse, il se contentera de planter ses poireaux et ses dahlias. Car d’autres tâches tout aussi importantes le requièrent dont la chasse... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2017

Le sort en est jeté

       Le sort en est jeté ! Non seulement demain ne sera guère différent d’hier mais les nuits seront aussi chahutées. Hector et Paris se sont en effet montrés, la nuit passée, aussi exubérants qu’une escouade de militants au soir d’une victoire électorale. Non que nous soyons en Tauride. La guerre de Troie a bien eu lieu, le fameux cheval a bien détourné la vigilance des combattants et la ville n’est plus qu’un amas de ruines archéologiques arpentées par des fouilleurs de pierres à la poursuite de leur... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 avril 2017

Comme les taupinières

       On a vu qu’El Niño a récemment occasionné des chutes de pluie diluviennes sur le Pérou, provoquant inondations et coulées de boues meurtrières. L’hiver a également déversé ses averses sur mon courtil, attendrissant ainsi la terre de la pelouse. Mulots et campagnols en profitent pour creuser leurs interminables galeries. Merles, moineaux, mésanges et chardonnerets s’en donnent à cœur joie. Les petits monticules d’herbes et de mousses abandonnés par ces rongeurs souterrains sont leur cible favorite : on... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 avril 2017

Le spectacle promet d'être grandiose.

        De retour sous un ciel dégagé du concert de l’Orchestre Philarmonique de Région qui donnait des interprétations somme toute sympathiques du Peer Gynt de Grieg et de plusieurs mouvements de la cinquième symphonie de Hans Eklund.  L’air est doux et traversé de chauds effluves printaniers. Le ballet des étoiles déploie avec faste ses mille feux. La Grande Ourse, facilement identifiable, la constellation du Cocher et son étincelante Capella et celle du Petit Chien et sa Pro cyon non moins éclatante.... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
11 avril 2017

Parade printanière.

        Les cerisiers sont en fleur. Les Myosotis, ficaires et pissenlits tapissent les clos. Un nuage au vert acidulé enveloppe les bouleaux. Dans quelques semaines, les palisses seront couvertes de feuilles et les futaies de chênes, fayards et châtaigniers arboreront leurs nouveaux habits de verdure. Et par un mouvement inversement proportionnel, la femme se dépouillera de ses oripeaux d’hiver, bottes, manteaux, écharpes de laine et bonnets. Au premier rayon de soleil, elle revêtira son chemisier aux jaunes... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 avril 2017

Tu seras un chef, mon fils.

        Il vit depuis toujours dans ce petit village établi au pied de la montagne. Son père, forgeron de son état, lui a enseigné l’art de fondre le cuivre et de battre le fer. Mais lui préfère traquer le gibier avec son arc de bois d’if, ses flèches aux pointes de silex et son carquois en peau de chèvre. Or le chef du village s’en vient à mourir et, comme souvent hélas, son décès laisse libre cours à la zizanie. L’un lorgne sur le potager de son voisin où les oignons et les raves lui semblent pousser bien... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
21 mars 2017

Concerto en mi majeur.

       L’idée flottait dans l’air depuis deux à trois semaines. Les chatons des noisetiers dispersent à présent leur pollen à tout vent, les jonquilles exhibent sans pudeur leurs corolles jaunes et blanches, le rouge-gorge fait sa cour et les mésanges bleues investissent leur nichoir. Depuis dimanche matin et à l’adresse de la clientèle parisienne, la boulangère arbore son généreux décolleté pigeonnant et dans son officine, la pharmacienne diffuse, dans sa version "ascenseur", le concerto en mi majeur RV269... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2017

Quand Homo devient sapiens.

     Comme chaque semaine, j’apporte à mon amie Marthe Dumas sa ration de magazines. Tandis qu’elle s’affaire dans sa cuisine pour préparer notre repas, je rejoins Joseph, son homme de main comme elle dit, assis sur le banc de bois qu’il a installé devant la maison. Il m’accueille de son habituel grognement. Comme s’il cherchait inconsciemment à retrouver cette époque lointaine où notre cousin Neandertal bivouaquait encore dans nos régions tempérées. Sous l’avancée de pierre, les femelles surveillent le feu et... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
07 mars 2017

Du jeûne au kamasoutra

     Il pleut depuis trois jours et le vent bouscule jusqu’à des cent vingt kilomètres par heure les futaies de mon courtil. Les merles hésitent à quitter l’abri des haies, les mésanges ne sortent que pour picorer les graines mises à leur disposition sur la terrasse et le jardinier se réfugie devant sa cheminée. Mais point n’est besoin d’accuser le réchauffement climatique, quelque vol de papillons à l’autre bout de la planète ou même un accès de mauvaise humeur d’El Niño dans l’océan Pacifique. Ces tempêtes... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,