05 janvier 2018

Emprunter en toute chose le trottoir ensoleillé.

       Au-dessus de la porte d’entrée, la poignée de gui rappelle que nous venons de célébrer le solstice d’hiver, sur la table de la salle à manger trône la brassée de houx cueillie dans le chemin qui longe mon courtil et dans la cheminée, la branche de pommier embaume l’air de fragrances de miel et de genets en fleurs. Allongée sur le canapé, la petite Anaïs dort d’un sommeil de loir, dans le fauteuil qui me fait face, Juliette, sa mère, l’enveloppe d’un regard de tendresse et sur la chaîne hi-fi, Anne-Marie... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

19 décembre 2017

De la nature ou du jardinier ?

     Quelques guirlandes électriques multicolores s’agrippent aux lampadaires de la Grand Rue du bourg. Les vitrines de la pharmacie, de la boucherie coopérative, du bureau de tabac-presse et de la boulangerie arborent un sapin endimanché de festons argentés, de boules chatoyantes et d’étoiles dorées. C’est Noël. Mais c’est également l’hiver avec ses nacelles de brumes, ses vents de bise et ses pluies glacées. C’est pourquoi le campagnard fait son rituel tour de courtil en souhaitant à ses arbres un paisible repos et... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 décembre 2017

Et poser son auguste séant.

      Ballet incessant des moineaux, mésanges et chardonnerets autour de la mangeoire installée sur la terrasse et des merles, corbeaux et tourterelles qui se disputent le ciel. Malgré le froid qui blanchit la pelouse et la pluie qui balaie l’horizon, la vie ne s’est pas enfuie de la vallée. Devant le spectacle de cette stimulante chorégraphie, le campagnard a l’impression de revivre l’expérience de ses ancêtres d’avant l’invention du labourage et du pâturage, les deux mamelles de l’agriculture. Lorsque les... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
12 décembre 2017

Principe de précaution

        C’est avec grand plaisir que je saluai à la boulangerie l’ancien garde-champêtre du village. Les traits encore creusés par une longue diète hospitalière, il paraissait toutefois avoir retrouvé sa verve et son franc-parler habituels. Le maire avait dû, en effet, le confier aux bons soins de la Faculté à la suite d’une intoxication provoquée par une mauvaise poêlée de champignons. Il est certes réputé pour connaître toutes leurs astuces trompeuses mais abusé sans doute par la fatigue, il s’empoisonna... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2017

De la bêche aux pois chiches.

       Selon la dame de la météo, les températures du mois de novembre auraient été au-dessus des normales saisonnières. Mais comme le réchauffement climatique ne semble pas sévir également en décembre, j’ai décidé, il y a quelques jours, d’abriter mes poireaux dans une tranchée protégée du gel. En me dirigeant, armé de ma bêche, vers mon jardin potager, je prends conscience que je m’inscris à mon tour dans la longue lignée des hominidés qui, depuis Homo Habilis, ont littéralement transformé la face de notre... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
01 décembre 2017

7 584 857 698.

         Un miaulement intempestif déchire l’ambiance sereine de cette fin d’après-midi de novembre. Les chats, c’est bien connu, aiment à se trouver toujours du mauvais côté de la porte. Je me lève avec un soupir. Mais ce n’est pas César qui réclame. Avant même que j’aie pu esquisser le moindre geste, une maîtresse chatte et trois chatons au teint bien frais se glissent entre mes jambes et s’imposent sans façon. Comme s’ils étaient déjà des habitués ! César grogne un peu, renifle les importuns et se... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

28 novembre 2017

Héros d'hier et d'aujourd'hui.

       Invité à échanger avec des élèves de Cours Préparatoire. Après les présentations, la discussion s’engage sur la migration des grues et des oies sauvages qui traversent en ce moment le ciel de notre région. Une petite Amina aux yeux malins et au visage d’ange prend la parole. « Les mouettes et les canards, c’est pas pareil parce que les mouettes, elles volent et que les canards….aussi ! » Rires de la classe, bien sûr, pour cette saillie digne de Pierre Dac. Mais elle ne perd pas son... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
24 novembre 2017

Le bonheur des jardiniers et autres chercheurs d'or.

      La lune déconseille aujourd’hui tous travaux au jardin.  Il se trouvera sans doute des étourdis pour n’en tenir aucun compte au risque d’aliéner leurs forces et d’altérer leur bonne humeur. La plupart des hommes, et les jardiniers en particulier, sont cependant d’un naturel sensé. Sans l’aiguillon d’une épouse, d’une compagne ou d’un petit chef hargneux, ils se contentent la plupart du temps d’écouter l’herbe pousser. (Ce qui exige, on en conviendra, une grande concentration d’esprit excluant toute autre... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
21 novembre 2017

Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

          Petite gelée nocturne et brume matinale tenace pour une journée d’automne ordinaire. Une bûche de châtaignier crépite dans la cheminée. Enroulé sur le canapé, César s’est enfoncé dans une sieste monumentale. Monteverdi raconte la descente d’Orphée aux enfers avec les Arts Florissants dirigés par William Christie. Je me plonge dans L’Économie symbiotique d’Isabelle Delannoy qui ambitionne de régénérer la planète, l’économie et la société. Pourquoi le téléphone prend-il régulièrement un malin plaisir... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
17 novembre 2017

Plus vite, plus haut, plus fort.

        Que le ciel soit clair ou nuageux, c’est toujours le moment de faire un peu de ménage dans son courtil. Couper par exemple les hampes desséchées des pivoines et celles des dahlias brûlées par le gel. Le jardinier sait en effet depuis la nuit des temps que les plantes naissent, poussent, fleurissent et meurent irrémédiablement avant de renaître à la reverdie. Le chasseur-cueilleur savait quand il lui fallait cueillir ses fruits préférés avant qu’ils ne disparaissent mais il savait aussi qu’ils... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :