04 juin 2012

Flamberge au vent

       Á peine l’aurore a-t-elle achevé de déchirer la nuit que j’accoste mon chartil au pied de l’église du village. Du haut de leurs contreforts, les gargouilles guettent d’un œil goguenard le passant étourdi, prêtes à débagouler sur son échine leurs coulures d’averses. Trois ou quatre choucas, assignés sans doute à la surveillance de l’édifice, patrouillent en silence autour du clocher.  Sur le parvis, un groupe de moineaux se disputent des graines invisibles. Par la porte entr’ouverte sourd un... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 mai 2012

La terre, la pierre et l'eau

      Depuis la plus haute antiquité, l’homme vit de la terre et par la terre. Il en cueillit  d’abord les fruits. Lorsque survinrent les disettes, il inventa l’agriculture, le bœuf limousin et les subventions européennes. Il en utilisa aussi la pierre pour y dessiner des aurochs sur les parois de ses grottes insalubres. Lorsque survint la crise du logement, il inventa les carrières pour y tailler des moellons et bâtir des HLM. De la carrière à la mine, il n’y avait qu’un pas que des milliers d’esclaves... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mai 2012

Les seyants pylônes du téléphone

       17h30. J’ai embarqué Marthe Dumas, du Mas du Goth et Thomas, son hôte d’hiver, comme elle dit, dans mon chartil. Nous fonçons sur la départementale conduisant au bourg. Je ne risque pas d’oublier les règles de la prudence. Recroquevillée sur la banquette arrière, Marthe gémit doucement dès l’approche d’un virage et se tasse un peu plus encore au fond de son siège en fermant un œil, l’autre restant rivé sur le compteur de vitesse. J’aurai droit à un cri s’il indique un chiffre dépassant les quarante... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 mai 2012

lune noire

        Le jardinage remonte à la plus haute antiquité. Ainsi, persuadé que l’opiniâtreté peut parfois conduire aux plus hauts sommets de l’Olympe sinon à l’Élysée lui-même, _les exemples ne manquent pas_ Ascalaphos sarclait-il consciencieusement les allées du pouvoir afin que les dieux ne salissent pas leurs augustes pieds lors de leurs excursions divines. Las ! Un "circonstanciel" malheureux s’en vint troubler son irrésistible ascension. Alors qu’entre deux RTT il se reposait sous un... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2012

Autissier Isabelle et St Malo, Julos Beaucarne

     La sonnerie du téléphone fait partie de ces énigmes jamais résolues qui émaillent la vie du campagnard, fut-il retiré au fond de sa vallée perdue au cœur des Monts. Ainsi, prêt à en découdre avec une nature exubérante, vous avez enfilé un vieux pantalon rapiécé aux genoux, un antique pull tout déformé dont les manches s’effilochent et endossé votre tablier de grosse toile bleue maculé de boue mais si pratique avec ses profondes poches de ceinture pour y glisser le sécateur, le plantoir et la serpette... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 mai 2012

Dégorgeurs de vent

      La vallée est réveillée dès prime par une cavalcade de moteurs. Chat-donné, qui a préféré dormir près de la cheminée, ajoute au tintamarre par des appels outragés. Dressé tel le Sphinx de Gizeh devant la porte de la cuisine, il réclame la liberté. Je la lui octroie sans barguigner. Puis, emporté par les habitudes hivernales,  je ravive les dernières braises de la cheminée et ajoute une branche de pommier pour son parfum de miel. Dehors, le brouhaha semble vouloir s’installer. J’ouvre avec précaution... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 mai 2012

Le sort en est jeté

       Le sort en est jeté ! Non seulement demain ne sera guère différent d’hier mais les nuits seront aussi chahutées. Hector et Paris se sont en effet montrés, la nuit passée, aussi exubérants qu’une escouade de militants au soir d’une victoire électorale. Non que nous soyons en Tauride. La guerre de Troie a en bien eu lieu, le fameux cheval a bien détourné la vigilance des combattants et la ville n’est plus qu’un amas de ruines archéologiques arpentées par des fouilleurs de pierres à la poursuite... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2012

L'avenir du monde

      Hier, profitant d’une trouée de ciel bleu dans la litanie d’averses qui accablent la vallée, Joseph, l’âne d’Hélène et de Sébastien, entre dans la cour de mon courtil à pas prudents. Agrippée à sa crinière, une fillette tente de garder l’équilibre. Á ses côtés, un jeune homme tente de la rassurer à mi-voix. Son père sans doute. Il porte par ailleurs sur la poitrine un curieux appareillage de toiles et de sangles dont je ne discerne pas l’usage. Le groupe se dirige vers moi alors que  je suis cassé... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 avril 2012

Logorrhées assourdissantes

     Branle-bas dans le ban et l’arrière-ban des amis et des connaissances. Toutes et tous sont convoqués. Où ? Quand ? Comment ? Les interrogations pleuvent comme grêlons en avril. Les conciliabules s’échauffent. Les services de téléphonie aussi. En vain ! L’idée d’envoyer des pigeons voyageurs dûment porteurs de demandes d’éclaircissements est émise par notre sommité universitaire en Histoire. Déjà, lors de la bataille de la Marne… Hélène rappelle que mes pigeons bruns ne voyagent guère que... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 avril 2012

Chat-donné

       Depuis quelques jours, en ouvrant les volets de la fenêtre donnant sur la terrasse, j’aperçois sa silhouette noire au pied des sapins. Si, par pure maladresse de ma part, le volet cogne trop brusquement contre le mur, brisant alors la paix de mon courtil, il s’esquive sous les branches basses, aussi furtif qu’un écureuil descendu de son fayard. L’air d’avril est encore frais mais les après-midis ensoleillés invitent à sortir les boutures de géraniums demeurées jusqu’ici à l’abri sous l’appentis... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :