08 novembre 2016

Civilisation du flux

      Parti à la recherche d’une repousse de châtaignier bien droite pour servir de tuteur à une branche de sapin, j’emprunte le chemin qui longe mon courtil. Avant de se perdre dans le petit bois qui descend jusqu’au fond de la vallée, il est traversé de part en part par un modeste ru jailli de sous un mégalithe de granit oublié au milieu de la colline depuis des millénaires par quelque facétieuse divinité agreste.(Chronique du 15 février 2011) Comme d’habitude, les sécheresses de l’été lui ont été presque fatales... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 novembre 2016

L'automne à la campagne

     Pour le campagnard comme pour le citadin en mal de bon air, l’automne offre une palette haute en couleurs. Les ors, les fauves et les safrans illuminent les frondaisons. Les sorbiers dessinent une flamboyante barrière bordeaux avec le chemin qui longe mon courtil. Les cornouillers laissent exploser leurs bouquets cramoisis sur la pelouse reverdie. La vigne vierge trace de longues phrases mordorées au cœur des ocres des bouleaux. (Quatre saisons au jardin) Dans quelques semaines, les arbres auront perdu leurs... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 novembre 2016

Rituel pèlerinage

      Comme chaque année, le pèlerinage rituel sur les terres de l’enfance se déroule sous un ciel revêche et une pluie menaçante. Après les autoroutes encombrées de camions et de gares de péage, plonger au cœur du Pays d’Auge par une petite route départementale serpentant paresseusement entre les clos. Au lavoir récemment restauré, tourner à droite et grimper jusqu’au village guidé par quelques maisons neuves aux allures de chaumières d’antan. Sur la place, point de carrioles tirées par de placides percherons, point... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
28 octobre 2016

La chirurgie peut beaucoup.

     Par un courrier admirablement administratif, l’hôpital de la ville voisine prie mon amie Marthe Dumas de bien vouloir se plier à un contrôle de l’"implant prothétique au niveau de la tête fémorale gauche" posé il y a trois ans à la suite d’une mauvaise chute dans sa cuisine.Certes, elle ne danse plus le charleston comme au temps de ses vingt ans, mais à l’aide de sa canne, elle se déplace à présent avec "bon aise" comme elle dit.  C’est donc l’esprit dégagé de toute idée noire qu’elle se rend à la... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 octobre 2016

BR0146069800652084

      J’essaie de contacter par téléphone une vieille connaissance que le temps a peu à peu éloignée. Comment allez-vous ? Que faites-vous en ce moment ? Quand viendrez-vous me voir au fond de ma campagne perdue au cœur des Monts ? C’est une charmante voix féminine qui me répond qu’une regrettable erreur a dû se glisser dans le méli-mélo des communications car elle ne connaît pas la personne en question. Pestant contre ma maladresse, je recherche le bon numéro dans l’annuaire téléphonique. Celui-ci se... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 octobre 2016

Une dette reste une dette même s'il y a dette et dette.

      Alors que je vais faire l’emplette de mon quotidien départemental au bureau de tabac-journaux du bourg, je suis accueilli par une volée de cris dignes d’une bordée de mouettes à l’attaque d’un sardinier traversant le port de Marseille. Devant un auditoire hilare, la tenancière, les yeux exorbités, les joues vermillon et le verbe siffleur, tente d’expliquer à l’ancien garde-champêtre le "pourquoi du comment" de l’écriteau qu’elle a accroché au-dessus de sa caisse enregistreuse. Calligraphié comme au temps... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 octobre 2016

De Philippidès à Michel Onfray.

      Régulièrement, des petits groupes de marcheurs du troisième âge parviennent à s’échapper de leurs résidences pour séniors et déambulent par les chemins campagnards pour prendre le bon air des arbres, admirer les petites fleurs des champs et, surtout, jaboter sans relâche au point de contraindre les oiseaux au silence. Le Syndicat d’Initiative de la ville voisine a décidé d’innover. C’est toute une escouade de coureurs bardés de leur gilet fluoresçant, de leurs chaussures "running" dernier cri et de leur... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 octobre 2016

Mais qu'est devenu le compagnon de Lucy ?

     Il faut frapper avant d’entrer, Anaïs ! Mais c’est chez Papet ! Sous-entendu : c’est chez moi ! La logique des enfants est implacable. La Nounou de ma petite voisine est malade, sa Maman est partie à Toulouse donner ses cours et son Papa a une vidéo-conférence incontournable avec une équipe de chercheurs en céramique comme lui. C’est donc tout naturellement Papet qui a la charge pour la journée d’occuper la belle et sa poupée. Elle s’emploie avec mille discours à la faire boire, à changer sa... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 octobre 2016

L'homme est un prédateur pour l'homme.

     Mon courtil est chaque jour le théâtre de drames épouvantables. Le moineau gobe la mouche, le merle le vers de terre, la buse capture le mulot, les corbeaux dépècent la tourterelle blessée et le renard le faisan. Les animaux sont de redoutables prédateurs quand il s’agit de se nourrir. Mais lorsqu’ils se battent entre eux pour défendre leur territoire de chasse ou leur harem, leurs luttes vont rarement jusqu’à la mort. L’homme, lui, est probablement le seul animal à tuer ses adversaires et à y prendre plaisir. La... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 octobre 2016

Une alouette dans la tête.

      Chaque bourg, chaque village connaît son "ravi" qui éclaire le morne quotidien d’un peu de poésie. C’est ainsi que, depuis toujours, le comportement de Mathieu est considéré comme légèrement décalé. On dit qu’il serait né avec une alouette dans la tête. Au grand désespoir de sa mère qui se demande chaque jour ce qu’elle pourra bien faire de lui plus tard. D’un naturel paisible, il peut tout à coup devenir colérique et grossier. Aussi longtemps qu’il a pu éviter l’école, son vocabulaire s’est limité à celui... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,