01 avril 2016

Civilisation et barbarie.

         Le nez en l’air et l’œil rêveur,il se baguenaudait benoîtement dans le bois en contrebas de mon courtil. C’est du moins ce qu’il prétend. Je le soupçonne d’être plutôt parti relever quelque collet ou autre piège de son invention dans l’espoir de revenir à la maison avec un lièvre ou un lapin dans sa besace. Quoi qu’il en soit, alors qu’il voulait enjamber une repousse de châtaignier jetée à terre par le dernier coup de vent, notre ami Joseph n’a rien trouvé de mieux que de briser le tibia de sa... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2016

L'Homme est considérable.

        L’air est sec pour une fois et le vent de traverse aussi léger qu’un ronronnement de chat assoupi. Je profite de cette accalmie météorologique pour brûler au fond de mon courtil une masse de courriers obsolètes, de factures acquittées et cent autres facéties administratives périmées. Tel un trait d’union entre la terre et le ciel, une longue fumée blanche disperse bientôt les ultimes témoignages d’un quotidien ordinaire. Soudain, soulevé par la chaleur et poussé par un toussotement de brise... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 mars 2016

Aujourd'hui comme hier.

        En dépit du réchauffement climatique, les jonquilles et les myosotis sont encore bien seuls dans l’art d'égayer les courtils et dans les buissons et les haies, les forsythias hésitent toujours à libérer leurs petites fleurs jaunes. Seuls les marronniers arborent déjà fièrement leurs énormes gourmes en plein débourrage. C’est que le calendrier est formel, le printemps ne commence officiellement que le dimanche 20 mars, jour, cette année, de la fête catholique dite des rameaux. Elle était autrefois... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 mars 2016

Façon graines de pissenlit.

         Journée harassante occupée à tailler, couper et élaguer une haie, transporter les branches au fond du courtil, scier les plus grosses et entasser les bûches sous abri en prévision d’un hiver prochain. Ne me reste plus guère d’énergie pour toute autre activité sinon somnoler devant la télévision sous le prétexte de "prendre les nouvelles". Dans l’espoir d’échapper à un bouquet publicitaire, je rejoints un "talkshow" du Service Public. Traduit en français courant, il ne s’agit en réalité que d’un... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
11 mars 2016

L'étonnement est source de pensée.

     Mon amie Marthe Dumas, du mas du Goth, m’avait prévenu. Ne surtout pas travailler au jardin ce mercredi 9 mars à 7h31’ à cause du redoutable nœud lunaire qui étrangle irrémédiablement toute germination de semis et toute reprise de boutures de géraniums. J’aurais volontiers obéi à cette injonction en prolongeant ma grasse matinée quotidienne jusqu’à huit heures moins cinq au moins. J’avais hélas oublié d’en avertir mon chat César. C’est dès les premières lueurs du jour qu’il s’en revient de sa chasse nocturne en... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2016

Passe et passe le temps

        Ce jour est manifestement à marquer d’une pierre blanche. Mon chat César tourne et vire autour de ma chaise, m’observe de longues minutes avec attention et vient se frotter langoureusement contre ma jambe tandis que je bois mon café matutinal. Autant d’empressement est tout à fait inhabituel. Conscient de l’étrangeté de la situation, je me lève malgré tout pour ranger ma tasse vide dans l’évier lorsqu’il lâche un sourd grognement de gorge à faire fuir le plus intrépide des mulots. J’aperçois alors sa... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

01 mars 2016

de l'avenir de la bêtise

       La bêtise peut être dérangeante, agaçante, perturbante et parfois même distrayante mais elle reste la bêtise. Il y a quelques semaines, un drame aurait pu endeuiller, en sus de ses amis chasseurs, la famille de l’un d’eux et le village tout entier. Dûment bardés de leur ciré fluorescent, ils avaient stationné leur 4X4 maculé de boue au pied des éoliennes. Lorsque tierce avait carillonné au clocher de l’église, ils avaient sorti la tourte de pain de campagne, le saucisson à l’ail, le grillon charentais et... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
23 février 2016

Un trou est un trou. Proverbe auvergnat.

    Toute la journée,l’hiver a poussé au-dessus de la vallée ses chartils de vent, de froidure et de pluie. Ils sont à présent bien installés devant la longue chemise étoilée de la nuit. Bien qu’il ne soit situé qu’à 27 000 années-lumière de nos courtils, comment distinguer au milieu de cette grisaille le fameux Sagittarius A, le trou noir autour duquel gravite notre galaxie ?  À quoi, d’ailleurs, reconnaît-on un trou noir ? Le plus inexpérimenté des jardiniers repère au premier coup d’œil la verrue... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 février 2016

Paléolithique

        Le bruit et l’agitation du bar font peu à peu place à une atmosphère feutrée apaisante. Lumière tamisée, murs lambrissés à la blondeur rehaussée à la cire d’abeille et, accrochées çà et là, quelques toiles hautes en couleurs de Claude Soulat. Par la baie ouverte sur un jardinet envahi par l’hiver, le soleil, parcimonieux, pénètre doucement. La voix chaleureuse de Loreena McKennitt nous accueille en sourdine avec la chanson Down by Sally gardens empruntée aux légendes irlandaises. Jupe étroite, gilet... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 février 2016

Inventaire d'hiver

        Je le constate chaque jour dans mon courtil : nous sommes en hiver. On peut jouir bien sûr de temps à autre d’un ciel dégagé, d’une pelouse luisante comme une chevelure de perle sous un soleil piquant ou d’une fleur de pommier du japon comme un camée rouge sang au milieu d’une haie grisâtre. Mais l’hiver de vent, de froidure et de pluie est encore là, bien présent. C’est le moment que choisit le jardinier pour inspecter ses outils et trier les mille et un brimborions entassés "à la diable" sur... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,