31 mai 2016

On dirait des étrangers.

      Branle-bas municipal. Le maire a réuni le ban et l’arrière-ban du village à l’église. Il n’a évidemment pas l’intention de monter en chaire ni même de faire un sermon. Chaque famille n’en met pas moins un point d’honneur à envoyer un représentant afin que les informations soient répercutées dans leurs moindres détails. Comment était la robe de Madame Unetelle ? Quelle était la couleur du béret de l’écologiste ? La femme de l’instituteur boite-t-elle encore ? La fille de la boulangère est-elle... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2016

C'est mieux avant.

       On dit que les chats vivent sept vies et qu’ils ont le droit de vivre la dernière à leur guise. Aucune preuve scientifique n’a jamais été apportée. Mon amie Marthe Dumas, du mas du Goth, pourrait être celle que les amoureux des chats attendent. Elle est bien la seule en effet, outre sa complice ma petite voisine Anaïs et mon chat César, à pouvoir, avec son air matois, me faire agir à sa guise. C’est dans cet état d’esprit que je pénètre en sa compagnie dans la salle du réfectoire de la maison de retraite... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 mai 2016

Le silence de la campagne

      Visite d’un neveu et de sa compagne le temps du week-end. Elle est professeur d’allemand dans un lycée assez éloigné de leur appartement pour lui permettre de jouir à satiété des transports en commun. Il parcourt le monde pour vendre des logiciels conçus dans le cadre d’une start-up créée avec un ami. Internet exige parfois une présence humaine pour tourner rond et se développer. Après avoir stoïquement affronté les "ralentissements" qui pimentent régulièrement les transhumances des Parisiens vers la... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 mai 2016

Cucumis sativus

       De l’influence du réchauffement climatique sur  la germination des semis de printemps dans le cadre de la culture "bio" en milieu ouvert des cucurbitacées. Tel était le titre initial de cette chronique qui se veut résolument champêtre sinon même jardinière. Mais la place me manque cruellement pour insérer tous les signes, espaces comprises, dans la case prévue à cet effet. Ce qui représente non seulement une atteinte intolérable à ma liberté d’expression mais presque un casus belli. C’est... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mai 2016

Homo tyrannicus

      Comme chaque matin ou presque, je musarde bonhomme dans mon courtil noyé de soleil. Un petit vent de traverse murmure dans les feuillages des préludes furtifs. Une âcre odeur d’herbe coupée monte de la pelouse colonisée par les merles. Un écureuil roux blotti contre une branche d’érable m’observe avec curiosité avant de disparaître dans les sapins. Le couple de ramiers qui y tient domicile s’ébroue en grand ramage et s’envole d’un coup d’aile. Alors que j’aborde l’enclos de ma chèvre naine que la solitude... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mai 2016

De l’œuf ou de la poule.

      Réquisitionné à l’heure du café par mon voisin et néanmoins ami Sébastien pour conduire ses moutons dans un clos éloigné. Son épouse Hélène, notre ami Joseph du mas du Goth et un jeune garçon barbu et chevelu comme un hippie des années soixante nous aident à pousser devant nous la cinquantaine de bêtes. Bêlant et trottinant d’un air candide, les charmantes boules de laine n’ont en réalité qu’une seule idée en tête : bifurquer dans le premier chemin venu, s’engager dans un champ de blé au vert tendre, sauter... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2016

7.382.021.610

     Délaissé mon courtil le temps d’une fugue à la Capitale et au Théâtre des Champs-Élysées où Sir Simon Rattle dirigeait l’Orchestre de l’Age des Lumières dans l’Ouverture Tragique de Brahms et la tout en charme et optimisme sixième symphonie d’Anton Bruckner, cette "petite effrontée" comme la surnommait lui-même son auteur. Merveilleuse soirée culturelle s’il en est. Qui s’est hélas trouvée gâchée, pour un vieux bougon de la campagne, par les habituels tracas urbains ! Bus cahotant, trottoirs chahutés, métro... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
29 avril 2016

1+1=3

        Mon chat César et ma petite voisine Anaïs semblent avoir signé un pacte de non-agression. Il dort d’un œil circonspect sur sa chaise. Elle l’ignore superbement. Ce qui pourrait être vexant pour lui qui est si pénétré de son importance de maître de maison. Mais l’heure du goûter approche et la jeune donzelle part en quête de bêtises à faire dans la cuisine, inspecte les étagères de l’office et finit par revenir à ses anciennes amours, classer les disques par couleur. De guerre lasse, je lui propose un... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2016

Alpha du Centaure.

       Avril offre parfois un ciel nocturne clair et dégagé. C’est ainsi qu’au retour d’une visite tardive à la Ville, j’ai l’occasion de m’émerveiller une fois de plus du "ballet des étoiles" qui flamboient au-dessus de nos têtes. Notre quotidien est souvent brouillé par mille tracasseries qui peuvent, à l’occasion, prendre des dimensions astronomiques. Face au cosmos, on ne peut malgré tout que se sentir petit comme s’exclamait jadis Monsieur Perrichon du haut de la mer de glace. Admirons donc. On distingue... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 avril 2016

Voyageurs au pied bas.

        Les jonquilles n’annoncent pas seulement les beaux jours. Elles donnent également le signal de retour des promeneurs. Par temps d’hiver, le chemin qui longe mon courtil n’est guère pratiqué que par quelques motos pétaradantes. La moindre panne peut d’ailleurs représenter pour leurs fiers pilotes un prétexte pour s’arrêter et emprunter une clé à molette ou un tournevis. Et, à l’occasion, casser un graillou à pleines dents sur un coin de la table de ma cuisine entre deux coronas ou un verre de cidre... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,