29 mai 2018

Auprès de mon arbre...

Lorsque je monte à la Capitale, je ne manque jamais de descendre la rue Mouffetard où résident les amis qui m’hébergent. La Contrescarpe où résonnèrent jadis les voix des Colette Magny, Anne Sylvestre et autres Jean Vasca, les petits commerces de primeurs livrés dès potron-minet, les rires, les engueulades, les rengaines bramées à tue-tête et l’église Saint Médard et son grand orgue Stoltz. L’effervescence qui régnait alors n’est certes pas retombée mais je ne me souviens pas que les passants s’ignoraient avec autant d’application.... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2018

La cabane abandonnée.

       Une effervescence inhabituelle chahute ma cuisine. Une quinzaine de jeunes élèves d’outre-manche et leur accompagnateur échangent autour d’un thé noir avant de s’élancer dans les bois. J’ai pour mission de leur faire découvrir la forêt voisine au printemps. Les arbres, les buissons et les fleurs, les odeurs, le chant des oiseaux, et, éventuellement, écureuils, renards, biches et chevreuils. Ils sont curieux de tout. Je ne leur prodigue qu’une seule recommandation, mais sans guère... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 mai 2018

Jeanne-Marie et Mathieu

       Jour étrange. La boulangère est d’humeur massacrante et répond à peine aux bonjours. Le front bas et l’œil éteint, elle sert ses clients comme mue par les seuls automatismes professionnels. Il lui arrive toutefois de se tromper de pain et même dans le rendu de la monnaie mais redoutant l’explosion, nul ne se risque à s’en offusquer. J’ose malgré tout. C’est votre mitron ? Non, c’est la Jeanne !      La Jeanne en question est assise à côté de moi tandis que nous roulons en... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2018

Joli, joli mois de mai.

      Ah le joli mois de mai ! Quel poète ne l’a pas chanté de Virgile à Ronsard, de Charles d’Orléans à Alain Bosquet, de Daniel Cohn-Bendit à Jean-Luc Mélenchon ? Le mois de mai est pourtant l’un des plus diaboliques mois de l’année pour le jardinier. Débordant enfin de courage, il se lève aux aurores, chausse ses croquenots, empoigne ses cisailles, sa serpette et son râteau et se jette à l’assaut des palisses jusqu’ici négligées. Négligées à cause quelque lumbago qui l’aurait cloué au lit, de quelque... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 mai 2018

François Villon

Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
02 mai 2018

Requiem de Berlioz.

      Chacun connaît le fameux dicton qui déconseille en avril de se découvrir d’un fil. Le voyageur prend donc grand soin de garnir sa valise à la fois d’une bonne laine et d’une fripe légère. Il n’a hélas aucun moyen de corriger le plus incontournable des aléas du voyage, les grèves des Chemins de fer. C’est pourquoi, non seulement je traversai avril en croisant les doigts mais aussi en adjurant Hermès, Mercure et Saint-Christophe d’intervenir pour moi auprès des dieux syndicaux du ferroviaire. Une place m’était... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 avril 2018

Le temps n'est rien d'autre...

      Le silence mauve se dépose sur le soir et égrène doucement sa mélancolie. Un semis d’étoiles habille le ciel, les constellations font leur grand spectacle. La Grande Ourse, pataude et empruntée, la Petite Ourse tirée par l’étoile polaire, les Gémeaux guidés par Castor et Pollux, Cassiopée la reine déchue. Et, perdue au loin et invisible à l’œil nu, Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche de notre système solaire. Les astronomes ont découvert dans son entourage une planète, Centauri B, ressemblant... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
24 avril 2018

L'homme immobile.

      Le ciel est limpide et renonce à envoyer une énième averse.  J’en profite pour me lancer dans une courte escapade jusqu’au bourg et faire quelques emplettes. Je m’apprête à stationner ma voiture au seul endroit disponible mais abandonne aussitôt mon projet face au regard assassin d’Antonio dont je condamne la vue à une trop maigre portion. Assis presqu’à demeure sur son banc de bois, il occupe en effet ses journées à contempler le va et vient des passants sans jamais se lasser du spectacle toujours... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 avril 2018

L'enfer.

       Défilé de camions de gravier dans le chemin qui conduit à mon courtil. Chorégraphie d’un hélicoptère de la sécurité civile comme pour en surveiller la belle ordonnance. Quadrille d’une compagnie de choucas disputant bruyamment leur territoire. Comment écouter dans la paix et le recueillement le Clair de Lune de Debussyavec Xavier de Maistre à la harpe ? Jean-Paul Sartre aurait dû s’écrier : l’enfer, c’est le bruit ! En réalité, cette idée d’enfer remonterait à la plus haute antiquité. Elle... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
17 avril 2018

Un matin ordinaire

      Un matin ordinaire. Le ciel est lumineux et des gouttes de soleil étincellent sur les jeunes feuilles des bouleaux. Les cloches de l’église sonnent tierce et je reviens de cueillir une ultime poignée de jonquilles, lorsque je m’entends interpeller depuis le chemin creux qui longe mon courtil. « Bonjour ! » « Vous habitez ici ? » Deux hommes m’observent à travers la haie encore peu fournie. Même taille, même parka rouge sur les épaules, et même sourire accroché aux lèvres... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,