01 juillet 2014

Sur la route des vacances.

         L’avenir de la France va, dans les jours qui viennent, se lancer sur les autoroutes. Certains iront visiter leurs châteaux en Espagne. D’autres, moins chanceux, devront se contenter des verts pâturages de leur parentèle campagnarde. Mais les autres seront encore assez nombreux pour jouir pleinement des mycoses de leurs voisins de plage. Le vieux bougon lui-même va remiser ses gros sabots pour la durée de l’été dans l’espoir de renouveler son inspiration encore trop abracadabrantesque. Hélas, ce... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 11:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

28 juin 2014

Jean-louis Fournier, TROP

         Sarah, la fille de mes voisins Hélène et Sébastien, utilise  l’expression "c’est trop" à la moindre occasion.C’est ainsi qu’elle ne boit pas son thé parce qu’il trop chaud mais qu’elle reprend un macaron parce qu’il est trop bon. Jean-Louis Fournier, qui affectionne particulièrement endosser l’uniforme du vieux bougon de la ville, n’hésite pas à son tour à "en faire trop" avec ce petit mot de quatre lettres qui agace tellement ceux-là mêmes qui manquent de tout.  Il nous invite... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 11:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
26 juin 2014

De la lettre au courriel

         Les facteurs se suivent et ne se ressemblent pas. Du moins ceux qui glissent les publicités, les magazines et, de temps à autre, les lettres de l’administration, dans les boites réservées à cet effet dans les porches des immeubles comme à la porte des maisons blotties dans leur écrin de verdure perdu au fond des campagnes. Celui qui assurait plus ou moins régulièrement ce service jusqu’à l’entrée de mon courtil a disparu vers d’autres horizons au profit d’une pétulante jeune femme. Elle n’est... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 12:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 juin 2014

Poulet javellisé

          Un grave problème agite mon amie Marthe Dumas, du Mas du Goth. Je croyais que, passé un certain âge, sinon même un âge certain, les problèmes ne sauraient plus être graves. Quand je fêterai comme elle mon quatre-vingt-cinquième anniversaire, me disais-je, rien d’important ne pourra plus guère me toucher. Un petit mal de tête par-ci par-là, peut-être, pour avoir fixé trop longtemps l’écran de mon ordinateur, le dernier opus de Michel Onfray ou le nouveau roman de Philippe Sollers. Une douleur... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 12:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
21 juin 2014

Fête de la musique avec Franz Schubert et Paul Lewis

        Un rien de vague à l’âme, un soleil trop fort, un soupçon de paresse, peut-être, qui retient le jardinier dans son fauteuil quand il devrait arpenter les allées de son courtil à la recherche de la mauvaise herbe qui s’épanouit immanquablement au milieu de ses platebandes de fleurs ou dans l’ombre des tendres feuilles de ses laitues romaines, à moins que ce ne soit l’absence de mon chat César dévoyé sans aucun doute en quelque fougueux sabbat depuis deux jours et deux nuits entières, quoi qu’il en... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 juin 2014

Methylocystacae, microleus vaginatus et autres gemmatimonadetes

        Le campagnard se tient rarement le nez en l’air à bayer aux corneilles. Lorsqu’il lève les yeux vers le ciel, c’est pour en évaluer la masse nuageuse. Gèlera-t-il cette nuit ? Pleuvra-t-il demain ? Vais-je devoir arroser mes pieds de tomates ? À moins qu’il n’interroge la lune en ses quartiers. Ai-je le droit de travailler la terre aujourd’hui ? Puis-je semer mes petits pois, repiquer mes plants de salades, sarcler mes poireaux ? Au contraire du jardinier, les astronomes, le... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2014

La sagesse de César

           Surpris mon chat César en embuscade derrière un bouquet de balsamines de l’Himalaya. Elles ne sont pas encore très élevées mais leur ombre semble suffire à mon matou qui guette probablement un mulot à la sortie de son trou. Pas un poil de son épaisse pelisse noire ne frémit. Pas un muscle ne tremble. Seules, peut-être, ses longues vibrisses frissonnent-elles imperceptiblement pour bien prendre les mesures de l’air qui vibrionne autour de lui comme autant d’ondes invisibles. Mais je ne saurais... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 juin 2014

Notre quelque part. Nii Ayikwei Parkes

        Le lecteur aborde d’emblée cet étrange roman avec l’impression de retrouver "Solibo le magnifique" de Patrick Chamoiseau. Et c’est une belle invitation à suivre une langue déroutante pour des oreilles habituées à l’écrit. Yao Poku, le vieux chasseur éternellement assis sous l’arbre tweneboa et serrant entre ses doigts osseux son éternel bol de vin de palme, nous raconte l’arrivée de la fille qui portait une façon de jupe petit petit qui montrait ses cuisses maigres comme des pattes de devant... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 11:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 juin 2014

Rapprochements hasardeux et lémocivitude

      Bien que l’on commande facilement sa pizza sur internet, que l’on saute dans le premier avion pour prendre le soleil de Marrakech et que l’on chausse sans vergogne de bien belles baskets de marque fabriquées à l’autre bout du monde, la géographie séculaire qui régit nos destins administratifs ne saurait être bousculée ! Comment le Lémovice profondément Lémovice depuis plus de deux mille ans et qui participa même à la bataille d’Alésia aux côtés de Vercingétorix en 52 av. J.-C. pourrait-il vivre en bonne harmonie... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 11:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 juin 2014

Oradour sur Glane et Robert Hébras

       Il faut toujours rappeler ce qui s’est déroulé le samedi 10 juin 1944 dans le petit bourg du Limousin d’Oradour sur Glane. 240 femmes, 205 enfants et 197 hommes, soit 642 victimes, y furent massacrés par un détachement du premier bataillon du quatrième régiment de Panzergrenadier "Der Führer" de la panzerdivision de la Waffen SS "Das Reich". Toutes les maisons furent brûlées ainsi que l’église où étaient entassés les femmes et les enfants. (Ma chronique du 10 juin 2013). Une femme et cinq hommes... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 12:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,