24 avril 2018

L'homme immobile.

      Le ciel est limpide et renonce à envoyer une énième averse.  J’en profite pour me lancer dans une courte escapade jusqu’au bourg et faire quelques emplettes. Je m’apprête à stationner ma voiture au seul endroit disponible mais abandonne aussitôt mon projet face au regard assassin d’Antonio dont je condamne la vue à une trop maigre portion. Assis presqu’à demeure sur son banc de bois, il occupe en effet ses journées à contempler le va et vient des passants sans jamais se lasser du spectacle toujours... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 avril 2018

L'enfer.

       Défilé de camions de gravier dans le chemin qui conduit à mon courtil. Chorégraphie d’un hélicoptère de la sécurité civile comme pour en surveiller la belle ordonnance. Quadrille d’une compagnie de choucas disputant bruyamment leur territoire. Comment écouter dans la paix et le recueillement le Clair de Lune de Debussyavec Xavier de Maistre à la harpe ? Jean-Paul Sartre aurait dû s’écrier : l’enfer, c’est le bruit ! En réalité, cette idée d’enfer remonterait à la plus haute antiquité. Elle... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
17 avril 2018

Un matin ordinaire

      Un matin ordinaire. Le ciel est lumineux et des gouttes de soleil étincellent sur les jeunes feuilles des bouleaux. Les cloches de l’église sonnent tierce et je reviens de cueillir une ultime poignée de jonquilles, lorsque je m’entends interpeller depuis le chemin creux qui longe mon courtil. « Bonjour ! » « Vous habitez ici ? » Deux hommes m’observent à travers la haie encore peu fournie. Même taille, même parka rouge sur les épaules, et même sourire accroché aux lèvres... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
13 avril 2018

Une chance de vendredi 13 ?

      Visite à la grand ville pour assister à un concert de l’orchestre symphonique de la défunte région. Le programme est alléchant. Le Poème pour violon et cordes d’Ernest Chausson, quelques Fantaisies pour orchestre de Jules Massenet, le scherzo de la Suite Pastorale d’Emmanuel Chabrier et, surtout, le Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy, anniversaire oblige. Nous n’atteindrons pas la perfection de la sublime interprétation de l’orchestre philarmonique de Berlin sous la direction d’Herbert Von... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 avril 2018

Jacques Bertin, troubadour et poète.

      Les cerisiers s’illuminent et les fleurs des prunus s’envolent au vent, un couple de pigeons bouscule en grand ramage l’ombre des sapins. Je rentre de saluer mes arbres lorsque le téléphone sonne : Jacques Bertin vient chanter chez nous ! Une petite association d’amoureux de la chanson française a la belle idée de l’inviter à se produire dans une modeste salle sertie dans le cœur médiéval d’un gros bourg du sud du département. Une heure et demie de trajet sur des routes sinueuses que l’hiver... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
06 avril 2018

De l’œuf et de la poule.

      Visite rituelle à mon amie Marthe Dumas. Engoncée dans son fauteuil avancé devant la cheminée et sa chatte noire enroulée sur les genoux, elle somnole doucement lorsque j’arrive.  Le fauve se réfugie d’un bond dans l’ombre du buffet, sa maîtresse s’ébroue avec un petit hoquet de surprise. C’est vous ! Je lui remets en la saluant sa ration hebdomadaire de magazines, tisonne les cendres du foyer et ravive les braises. Vous repartez déjà ? s’inquiète-t-elle en se dressant sur sa canne... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2018

Sommes-nous toujours des Caïn ?

     Le village s’étire paisiblement au soleil tandis que je stationne ma voiture dans l’ombre de l’église romane. La flèche d’ardoise du clocher dessine un trait noir sur le ciel et les gargouilles surveillent d’un œil placide les choucas qui tournent et virent et les rares piétons qui traversent la petite place pour se rendre à l’épicerie-dépôt de pain. Les cloches sonnent tierce lorsqu’apparaît sur le porche la silhouette du prêtre qui achève son office. Main tendue et sourire aux lèvres, il me salue avec... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
30 mars 2018

L'Homme est considérable.

       En recherchant dans la bibliothèque le Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne, je mesure soudain, en voyant les nombreux ouvrages se rapportant à ses hauts faits, combien l’Homme est considérable. Depuis la grotte de Chauvet illustrée il y a trente-cinq mille ans par des Cro-Magnon inspirés jusqu’à la maison de paille des bobos écolos du Poitou. Depuis la pyramide de Djéser construite par Imhotep il y a près de 5000 ans jusqu’au bouquet de tulipes géant d’un Jeff Koons à l’avant-garde de l’art... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 mars 2018

L'ordre des choses.

      Cette année-là, près de 400 000 ans avant que Cro-Magnon ne décore les parois de la grotte de Chauvet, une vague de sécheresse s’est abattue sur la Sierra Atapuerca. Les sources sont taries, les arbres ont perdu leurs feuilles, les buissons ne retiennent même plus leur ombre. Épuisé par la soif qui brûle sa poitrine et la faim qui tord son ventre, l’homme s’enfonce à pas lourds dans les entrailles de la terre. La fraîcheur tombe d’un coup sur ses épaules et il frissonne. Aura-t-il la force d’aller... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mars 2018

Une tendresse de printemps.

      Les pâquerettes tapissent la pelouse et les violettes les talus, les jonquilles exhibent leurs corolles, les prunus flamboient au verger, aubépines et forsythias enflamment les palisses. Un couple de pies construit un nid à la cime du châtaignier, les merles rejouent la bataille d’Austerlitz dans les buissons, rouges-gorges et chardonnerets s’agacent dans les noisetiers. Les papillons jaunes et les bourdons sortent de leur torpeur et dessinent des arabesques dans les maigres flaques de soleil. En un... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,