26 février 2019

Il y a temps et durée.

Tandis que je bois mon café matutinal en écoutant distraitement à la radio l’interview de la soprano Marie Perbost par Saskia de Ville, je me dis que ce jour est à marquer d’une pierre blanche. Mon chat César tourne et vire autour de ma chaise, m’observe de longues minutes d’un regard alanguis et vient se frotter langoureusement contre ma jambe. Un tel empressement est rarissime ! Mais encore noyé dans les brumes du réveil, je range ma tasse vide dans l’évier sans plus réfléchir. Il lâche alors un sourd grognement de gorge à faire... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2019

Du pain et du vin.

Paul n’est pas méchant homme. Il a hélas un gros défaut. Depuis que son épouse l’a quitté au bénéfice(?) d’un bellâtre de passage, il trompe sa déception et son ennui avec un verre de vin puis deux puis trois…Sa récente visite à la boulangerie du village a, une fois de plus, déclenché un esclandre digne d’un lendemain d’élections municipales. Paul n’est évidemment pas le seul à abuser ainsi de la dive bouteille. De l’"apéro" mondain au banquet de fin d’année, de la sortie en discothèque à la tournée des bars du samedi soir, nombre... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
19 février 2019

Grands voyageurs.

Comme souvent, le train de 9h04 a pris du retard. Personne bien sûr n’explique pourquoi le train de 9h04 a pris du retard. Peut-être même personne ne sait-il pourquoi le train de 9h04 a pris du retard. À 9h14, l’annonce est enfin faite que le train de 9h04 aura 30 minutes de retard ! Comme il m'importe peu de poser le pied sur le quai de la gare d’Austerlitz à 12h51 plutôt qu’à 12h21, je n'ai aucune raison d’ajouter mes récriminations à celles qui agitent les autres candidats au voyage qui patientent, comme moi, dans les... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
15 février 2019

Comme s'il ne avait plus qui il est.

J’ai pris, hier soir, une ferme résolution. Sans réelle illusion certes mais une résolution tout de même. Le ciel s’annonce lumineux, la pluie repoussée aux calendes et le petit vent d’océan apaisé. Un temps rêvé pour ramasser le bois mort, élaguer les haies et tailler un vieux vinaigrier vaincu par l’âge ! Mais c’était compter sans le téléphone. Est-ce que Bertrand est passé chez toi hier ? Bertrand est mon presque conscrit. Il a fait sa carrière dans l’Éducation Nationale comme professeur de gymnastique et occupait alors ses... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
12 février 2019

Le prix d'un sourire.

Un groupe de choucas m’accompagne en grand ramage jusqu’à la place de l’église et s’installe dans le clocher. Un silence inhabituel règne par contre dans la boulangerie. Nul client, nul curieux de passage ni chaland, pas même de boulangère ! La jeune employée, tout juste vingt ans, nez pointu et cheveux raides, relève la tête et m’adresse le bonjour d’un sourire timide avant de pousser un petit cri et de fixer son doigt où perle une goutte de sang. Vous vous êtes fait mal ? C’est les roses ! Devant elle trône en effet... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
08 février 2019

Un étrange pays.

L’hiver emporte la vallée dans des nacelles de brume que le jour peine à pénétrer. Postées en lisière du courtil, les silhouettes sombres des sapins montent la garde. Les branches décharnées des chênes et des fayards adressent des suppliques au soleil disparu. Un temps idéal pour garder la maison sans remords. Daniel Barenboïm y distille d’ailleurs avec chaleur tout le charme des sonates pour piano de Schubert. Dressé en majesté, César semble rêver à quelque mythique virée nocturne et sur la table basse m’attend l’étrange pays des... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

05 février 2019

Nantes, c'est fou !

Quel argument avancer pour inciter un campagnard à abandonner ses livres, sa cheminée et son chat, à quitter son courtil et sa vallée perdue au cœur du Vieux Pays des Monts et à parcourir des kilomètres et des kilomètres par des routes secondaires et départementales ? Lui promettre des concertos pour piano et orchestre, des sonates pour violon, des quatuors pour cordes et même des symphonies. En un mot, l’inviter aux Folles Journées de Nantes. L’ambiance de la Philharmonie de Paris peut être confortable pour le modeste... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
01 février 2019

Incohérences ou contradictions ?

Ciel maussade à peine traversé de temps à autre par un vol de grues ou d’oies sauvages qui remontent vers le nord et entretiennent l’illusion d’une reverdie prochaine. Températures de saison, trop basses pour encourager les bulbes à lancer la levée des hampes qui porteront les fleurs, luminosité trop faible pour inciter les méristèmes à déclencher la naissance des bourgeons et ambiance générale trop morose pour réveiller chez les mésanges, rouges-gorges et autres moineaux le désir irrépressible de commencer même un début de... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
29 janvier 2019

Le repas

      Avec ses cheveux hirsutes et ses grosses lunettes rondes qui le font ressembler à un hibou ébahi, Jacques amusait beaucoup ses étudiants en philosophie. Il accompagne aujourd’hui son épouse Sophie à travers le monde où elle accroche ses vouivres aux cimaises des plus grandes galeries. Jean-Paul, dit Porthos à cause de son tour de taille pantagruélique, enseignait le grec ancien. Il arpente désormais les collines du Péloponnèse à la recherche des vieilles pierres que pourraient avoir foulé les sandales... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
25 janvier 2019

Le progrès

Le soir s’enfonce dans la nuit et ma petite voisine Anaïs rentre de l’école en compagnie de sa nounou. Comme souvent, elle s’arrête pour dire bonjour à Papet. Et comme souvent, elle énumère ses aventures de la journée, elle a joué avec sa copine Gaëlle, à moins que ce ne soit avec l’intrépide Gaëtan, elle n’a pas aimé la purée verte à la cantine et elle a fait de la peinture comme le prouvent encore ses mains. Et toi, Papet, tu as été sage ? Papet est toujours sage puisque, selon la tradition, les anciens détiennent la... [Lire la suite]
Posté par roland bosquet à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :